Ching Shih

Femme pirate

Chine, 1775 - 1844

 

« La Terreur de la Chine du Sud »

Ching Shih, de prostituée à commandante de la piraterie chinoise

 

On sait assez peu de choses sur le début de sa vie. Ching Shih apparaît d'abord dans les récits sous les traits d'une jeune prostituée cantonaise du nom de Shih Yang née vers 1775.​ Sa vie change radicalement quand elle rencontre le pirate Cheng I lors de sa propre capture par les hommes de ce dernier. Cheng I descend d’une famille pratiquant la piraterie depuis le 17ème siècle. Fort de sa renommée et d’une certaine puissance militaire, il parvient à réunir en coalition une puissante flotte pirate de 400 navires, connue sous le nom de « flotte du drapeau rouge ».

En 1801 Ching Shih se marie avec Cheng I. Ensemble ils prennent sous leur aile Chang Poa Tsai, un fils de pêcheur de 15 ans enlevé lors d'un pillage. Le mariage sera de courte durée puisque Cheng I meurt au cours d'une tempête en 1807. Ching Shih entreprend alors de consolider son pouvoir. Elle s'assure du soutien de la famille de son défunt mari ainsi que des capitaines pirates qui lui étaient loyaux et épouse Chang Poa Tsai  qui avait été le second de Cheng I et qui bénéficiait déjà du respects des flottes pirates.

Pour unir la flotte, Ching Shih établit un code de lois sévère et strictement appliqué. Dans ce code, plusieurs violations sont punies de mort: désobéir aux ordres, voler les villages qui assistent les pirates, ne pas mettre le butin en commun ou encore violer une prisonnière. Elle intègre également dans ce code quelques particularités comme interdire le mot "butin", en le remplaçant par l'expression « transférer l’expédition des marchandises ».

La pirate la plus redoutée et impitoyable de toute l’Histoire

En janvier 1808, le gouvernement tente de mettre un terme à ces activités en lançant une série de batailles sans succès. Les pirates en profitent même pour capturer leurs navires et renforcer leur flotte. La flotte impériale est tellement amputée que le gouvernement doit acheter des bateaux de pêche pour combler les vides.

La véritable menace contre le pouvoir croissant de Ching Shih vient en fait des autres pirates. O-po-tae, un pirate rival, parvient à faire battre Ching Shih en retraite au cours d’une bataille. Inquiet de la vengeance de Ching Shih, O-po-tae obtient du gouvernement une amnistie pour lui et ses hommes. La flotte royale peut alors se consacrer à combattre celle de Ching Shih. 

En 1810, après 3 années de batailles stériles, Ching Shih rentre en contact avec le gouvernement pour envisager une amnistie. Au bout de plusieurs mois de négociations, elle obtient, en échange de sa reddition, plusieurs faveurs du gouvernement : la conservation intégrale de son butin, l'annulation des charges qui pèsent sur elle et ses hommes et même un poste au gouvernement pour Chang Pao.​ Ching Shih prend sa retraite et s'installe à Guangzhou, où elle dirigera une maison de jeux et de passe jusqu'à sa mort en 1844 à l'âge (exceptionnel !) de 69 ans.

Le personnage de Ching Shih est représenté dans "Pirates des Caraïbes : jusqu'au bout du monde".

EN SAVOIR PLUS :

A PROPOS DE LA MARQUE #LESAFFRANCHIES

#LesAffranchies propose des t-shirts d'icônes historiques réalisés en collaboration avec des artistes. Tous nos t-shirts sont en coton biologique et unisexes. Basée à Toulouse, livraison en France et à l'étranger.

RESTEZ CONNECTES

  • Icône social Instagram
  • Facebook Social Icône