Phoolan Devi

"Reine des bandits"

Inde, 1963 - 2001

« I wanted to prove that we all have our honor, whatever our origins, our caste, the colour of our skin or our sex »*

De femme de basse caste opprimée à combattante révoltée

Phoolan Devi naît en 1963 au sein de la corporation des Mallahs, pêcheurs et bateliers considérés comme de basse caste, dans un petit village de l'Uttar Pradesh. Mariée à 11 ans à un homme de 33 ans, elle est violée pendant des mois avant que ses parents ne la récupèrent, mais devient une paria dans son propre village à cause de l'annulation du mariage.

 

Adolescente, elle est enlevée par un gang de bandits Dacoïts* sur l’ordre de son cousin à qui elle réclamait des terres. Sa présence entraîne des tensions au sein du groupe alors dirigé par un thâkur*. Vikram, un des bandits de classe mallah abat le chef et prend sa place. Devi et lui deviennent amants. Elle apprend le métier de dacoït, et toujours aussi révoltée, devient un membre à part entière de la bande. S'attaquant principalement aux thâkûrs, des propriétaires terriens qui violent les femmes de basse caste sur leurs terres, elle devient bientôt célèbre dans tout l'État comme la défenderesse des opprimés.

Phoolan Devi ou la “Robin des bois indienne”

 

Vikram est ensuite abattu par Shri Râm, un dacoït thâkûr offensé qu'un mallah puisse avoir atteint la notoriété. Violée par les assassins de son amant, elle forme un nouveau gang afin de se venger, ce qui lui vaut le surnom de « Robin des Bois indienne » dans la presse. Le point culminant de la violence dont elle fait preuve est atteint lors du massacre de Behmai où vingt-deux Rajputs* sont exécutés.

 

Elle échappe à la police pendant deux ans avant de se rendre en 1983. Inculpée de quarante-huit chefs d'accusation, y compris assassinats multiples, pillages, incendies, enlèvements contre rançon, elle est emprisonnée pendant 11 ans en attendant un procès sans cesse repoussé. Le gouvernement de Mulayam Singh Yadav abandonne les charges contre elle et la libère en 1994.

Femme députée engagée pour la défense des droits des femmes et des opprimés

À sa sortie de prison, elle rejoint l'Eklavya sena, un groupe visant à enseigner l'autodéfense aux gens dits de basses castes. Pour signifier son rejet du système des castes, elle se convertit au bouddhisme. En 1996, elle s’engage dans la voie politique, adhère au parti Samajwadi socialiste de Yadav, et est élue députée avec un programme axé principalement sur la défense du droit des femmes et des basses castes. Devi est présentée en tant que candidate au prix Nobel de la paix en 1997. 

 

En 2001, elle sera finalement abattue à New Delhi par un ancien membre des Rajputs qui déclarera : « La tâche qui souillait le nom des Rajputs a été lavée. » Le 14 août 2014, son assassin est condamné à la prison à perpétuité.

* "Je voulais prouver que nous avons tous notre honneur, quelles que soient nos origines, notre caste, la couleur de notre peau ou notre sexe."

*Les dacoïts : "bandits armés". Ces bandes armées organisées sont principalement formées par des paysans dépossédés de leurs terres. Ils s'attaquent principalement aux trains et livrent de véritables batailles contre les forces de police ou l'armée appelées pour les réduire.

*Les Thâkurs :Thâkur, Thakore ou Tāgore, est une caste de rang moyen, honorable, et particulièrement présente dans l'ouest de l'Inde. Dans certains états princiers, c'est un titre de noblesse.

*Les Rajputs : "fils de prince" de raja, prince, et putra, fils. Ils forment la majorité des habitants du Rajasthan. La majeure partie des Rajputs appartient à la caste des *Kshatriyas.

*Les KshatriyasKshatra, en sanskrit, est une forme dérivée qui signifie "domination, pouvoir, gouvernement" de la racine kshi "régner, gouverner, posséder". Les Kshatrivas sont les différentes castes qui ont dirigé, contrôlé, protégé les terres de l'Inde et sa civilisation. 

EN SAVOIR PLUS :

« Moi, Phoolan Devi, reine des bandits », de Phoolan DEVI.   

« Le dernier souffle de Phoolan Devi », de Dimitri FRIEDMAN. 

« Culottées » Tome 1 par Pénélope BAGIEU : 15 portraits de femmes remarquables à travers le monde et les siècles pour les grands et les petits.

« Moi, Phoolan Devi, du village aux ravines » et « Moi, Phoolan Devi, de la geôle au Parlement » : deux documentaires diffusés dans Sur les docks, sur France Culture.

« La reine des bandits » de Shekhar KAPUR, 1994. Film biographique indien adapté de la vie tragique de Phoolan Devi. Il remporte quatre Filmfare Awards, dont ceux du meilleur film pour les critiques et du meilleur réalisateur.

A PROPOS DE LA MARQUE #LESAFFRANCHIES

#LesAffranchies propose des t-shirts d'icônes historiques réalisés en collaboration avec des artistes. Tous nos t-shirts sont en coton biologique et unisexes. Basée à Toulouse, livraison en France et à l'étranger.

RESTEZ CONNECTES

  • Icône social Instagram
  • Facebook Social Icône